Jean Luc Chimier décembre 5, 2017 Pas de commentaire

Faire son café au réveil depuis son lit, demander aux lumières de s’allumer, déclencher l’arrosage alors que l’on est en vacances : ce n’est plus de la fiction, c’est de la domotique. De quoi s’agit-il au juste ?
Les termes Smart Home, maison connectée ou encore domotique
désignent l’ensemble des technologies de l’électronique, de
l’automatisme, de l’informatique et des télécommunications appliquées à la maison.

L’évolution du marché de la maison connectée
Les premiers systèmes d’automatisation sont apparus dans les années 70 avec la commande à distance de l’éclairage et des volets puis des thermostats et alarmes. Mais c’est la révolution numérique et la démocratisation des Smartphones, tablettes et TV connectées
dans les années 2000 qui font véritablement décoller les objets connectés et les systèmes domotiques. La Consumer Technology Association (CTA) prévoit une progression de 57 % du marché de la domotique en 2017.

Comment ça marche ?
La plupart des systèmes sont composés d’une box reliée à Internet à laquelle s’ajoutent des modules émetteurs, récepteurs et détecteurs (ou capteurs) en relation avec les interrupteurs des appareils (volets, convecteurs, système d’alarme, etc.). Les équipements peuvent ainsi
échanger avec la box mais aussi entre eux en programmant préalablement des scénarios.
C’est le boîtier qui pilote l’ensemble des appareils domestiques à partir d’un Smartphone, d’une tablette ou d’un ordinateur.
Les champs d’applications de la domotique Sécurité, confort, optimisation de l’énergie, santé… Aujourd’hui, les objets connectés ne sont plus seulement automatisés, ils interagissent entre eux, et leurs domaines d’applications ne cessent de s’étendre.
• La sécurité
De nombreux appareils de surveillance alertent en cas d’incidents domestiques, pour renforcer la sécurité des biens et des personnes :
– détecteurs de fumée et de CO2 pour le risque d’incendie ou fuite de gaz ;
– détecteurs de fuite d’eau pour le risque d’inondation ;
– caméras et alarmes effraction-intrusion pour détecter un éventuel cambriolage…
• Le confort
La domotique peut améliorer le bien-être grâce à toutes sortes d’automatismes :
– commande des volets, portails, portes de garage, etc. ;
– arrosage automatique ;
– modulation des éclairages ;
– pilotage multimédia (tv, hifi, DVD…).
• L’aide au quotidien des personnes en perte d’autonomie
Des systèmes intelligents permettent de maintenir les personnes âgées dépendantes plus longtemps chez elles. Dans le domaine de la santé, la domotique ouvre des perspectives intéressantes pour les personnes en perte d’autonomie et pour leurs proches en termes de :
– téléassistance pour communiquer avec un opérateur grâce à un bracelet relié à un boîtier branché sur une ligne téléphonique ;
– capteurs répartis dans le logement qui détectent les comportements anormaux :
troubles du sommeil, chute, mobilité…
– piluliers intelligents qui programment la prise de médicaments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *