Jean Luc Chimier avril 10, 2019 Pas de commentaire

Baisse des prélèvements obligatoires, revalorisation du travail, protection sociale…
La Loi de Finance et la Loi de Financement de la Sécurité sociale pour 2019 ont-elles un impact sur votre budget ? Panorama des principales dispositions.

1. Aménagements pour le prélèvement à la source
Si en 2018 vous avez déclaré des réductions et crédits d’impôt (emploi à domicile, frais de garde des jeunes enfants, dépenses liées à la dépendance, investissements locatifs, dons aux oeuvres…), une avance de 60% a due vous être versée le 15 janvier 2019 sur votre compte bancaire. Le solde (40%) sera versé à l’été 2019.

2. Suppression de la 2ème tranche de la taxe d’habitation
Cette année, la taxe d’habitation sur la résidence principale continue à baisser pour certains contribuables. Après une première baisse de 30% au 1er octobre 2018, le taux de dégrèvement est porté à 65% en 2019… jusqu’à la suppression de cette taxe à l’horizon 2020. 80% des foyers devraient en bénéficier.
En faites-vous partie ?

3. Exonération de cotisations sociales sur les heures supplémentaires
Dans le prolongement de la suppression des cotisations salariales d’assurance maladie et chômage, le gouvernement a prévu d’exonérer totalement la part salariale des cotisations d’assurance vieillesse de base et complémentaire sur les heures supplémentaires et complémentaires à partir de septembre 2019.

4. Nouvelle bonification de la prime d’activité
La prime d’activité vient compléter le salaire des travailleurs modestes. Après une revalorisation de 20 € par mois au 1er octobre 2018, un second bonus individualisé de 20 € est créé en 2019. Il sera revalorisé de 20 € supplémentaires en 2020 et 2021 pour les salariés au Smic.

5. Revalorisation de l’allocation adultes handicapés (AAH)
Après une première revalorisation de 41 € le 1er novembre 2018, l’allocation adultes handicapés (AAH) sera de nouveau augmentée de 40 € au 1er novembre 2019, pour porter son montant à 900 € par mois. Pour rappel, l’AAH est une aide financière attribuée sous réserve de certains critères d’incapacité, d’âge, de résidence et de ressources.

6. Revalorisation du minimum vieillesse
Le minimum vieillesse a lui aussi été revalorisé le 1er janvier 2019 :
• de 35 € pour une personne seule, soit une allocation de 868 € par mois ;
• de 54 € pour un couple, soit une allocation de 1 348 € par mois.
Cette revalorisation sera renouvelée dans les mêmes proportions au 1er janvier 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *