Jean Luc Chimier mai 22, 2019 Pas de commentaire

À QUOI SERT L’ASSURANCE ?
L’assurance sert à vous protéger, dans votre vie quotidienne, contre les conséquences d’événements que vous provoquez ou que vous subissez.
Il existe différents types d’assurances :
certaines vous protègent ou protègent votre famille des conséquences d’un accident, certaines garantissent vos biens et votre patrimoine, d’autres couvrent les conséquences des dommages que vous
pouvez provoquer.
Sans assurance, vous auriez à couvrir personnellement les conséquences des dommages que vous causez ou subissez.

VOICI QUELQUES RÉFLEXES POUR ÊTRE BIEN ASSURÉ !

1/ N’OUBLIEZ PAS QUE CERTAINES ASSURANCES SONT LÉGALEMENT OBLIGATOIRES
C’est le cas de la responsabilité civile auto, de la responsabilité civile habitation pour le co-propriétaire ou le locataire, ou de l’assurance dommages ouvrage si vous faites construire votre maison.

2/FAITES LE POINT SUR VOS BESOINS
Que voulez-vous assurer ? Qui souhaitez vous couvrir ? La réponse dépend de votre situation personnelle (âge, état de santé), professionnelle (salarié, indépendant) et familiale (enfants à charge). Faites aussi le point sur les assurances dont vous disposez déjà, pour éviter les doublons.

3/ IDENTIFIEZ LE (OU LES) PRODUIT(S) D’ASSURANCE QUI CORRESPONDENT À VOS BESOINS
Pour cela, pensez à vous procurer sur Internet ou en agence les « documents d’information normalisés sur le produit d’assurance ».
Ils vous permettent d’identifier, pour chaque produit, les personnes, les événements et les biens garantis.

La responsabilité civile, qu’est-ce que c’est ?
Dans votre vie quotidienne, vous ou un membre de votre famille pouvez causer involontairement des dommages. Vous pouvez par exemple blesser quelqu’un.
Vous pouvez aussi abîmer un bien qui ne vous appartient pas. La loi vous oblige à réparer les conséquences de ces dommages. L’assurance de responsabilité civile (RC) peut intervenir alors à votre
place, en prenant notamment en charge les conséquences des dommages que vous avez provoqués. Attention, votre assurance de responsabilité civile ne couvre pas les dommages que vous subissez,
ou que vous vous causez à vous-même.

4/IDENTIFIEZ LA FORMULE DE GARANTIE ADAPTÉE
La plupart des assureurs proposent des formules d’assurance incluant des garanties de base et des garanties optionnelles. Vérifiez que vos besoins sont bien couverts par les garanties de base, et choisissez parmi les options proposées celles qui pourraient vous être utiles.
C’est le cas par exemple quand vous aurez à choisir en auto, entre une assurance responsabilité civile (dite « au tiers ») et une assurance dommages tous accidents (dite « tous risques »).

5/SACHEZ QU’IL EXISTE DES NIVEAUX DE PROTECTION PLUS OU MOINS ÉLEVÉS
Le montant maximum assuré (plafond) et les sommes qui peuvent rester à votre charge (seuil, franchise, vétusté) varient selon les formules. Ils ont une incidence directe sur le prix de l’assurance
(cotisation) et, en cas de sinistre, sur le montant de votre indemnisation.
Pour votre habitation, par exemple, soyez attentif au capital mobilier que vous déclarez et à la franchise en cas de vol.

6/IDENTIFIEZ LES EXCLUSIONS ET CONDITIONS DE GARANTIES
Les exclusions et conditions de garanties précisent les cas où vous ne pourrez pas être indemnisé. Tous les contrats d’assurance en contiennent ; soyez attentif car cela peut ne pas vous convenir ou ne pas répondre à vos besoins.
Votre assureur peut par exemple exiger que vous preniez certaines mesures de prévention pour être indemnisé en cas de vol, comme avoir une porte avec trois points de fermeture.

7/LISEZ LES DOCUMENTS QUI VOUS SONT REMIS AVANT DE VOUS ENGAGER
Avant de vous engager, lisez le document d’information normalisé sur le produit d’assurance, la notice d’information, les conditions générales, les conditions particulières…
C’est important pour vérifier que vous avez choisi des garanties qui correspondent bien à vos besoins et
que vos déclarations sont conformes à votre situation. N’hésitez pas à poser des questions s’il y a des points que vous ne comprenez pas !

8/RÉPONDEZ AVEC EXACTITUDE ET SINCÉRITÉ AUX QUESTIONS POSÉES PAR VOTRE ASSUREUR
Vos déclarations vous engagent. La loi prévoit qu’une déclaration inexacte peut entraîner une diminution, ou un refus d’indemnisation, voire la nullité du contrat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *