Jean Luc Chimier juin 23, 2020 Pas de commentaire

Inondations, tempêtes, grêle, submersions marines… Les événements climatiques extrêmes deviennent de plus en plus
fréquents. Si l’on ne peut y échapper, il est néanmoins possible d’atténuer leur impact. Comment s’y préparer ? Comment protéger ses biens ? Comment se faire indemniser ? Conseils pratiques de prévention.
La France a toujours été victime de catastrophes naturelles de grande ampleur. Sa situation géo-climatique la rend particulièrement vulnérable aux tempêtes, débordements de cours
d’eau, inondations… Les inondations qui ont touché le Sud-Est de la France en novembre et en décembre 2019 ont occasionné des sinistres pour un coût total estimé à 390 millions d’euros. Selon l’étude « Impact du changement climatique sur l’assurance a l’horizon 2040
» réalisée en 2015 par la FFA, le coût cumule direct des sinistres climatiques en métropole
devrait augmenter de plus de 90% d’ici à 2040. Dans cette perspective, mieux vaut s’y préparer… La première étape étant l’identification des risques près de chez vous.
Quels sont les risques naturels auxquels vous êtes exposé(e) ?
La politique de prévention contre les aléas naturels est avant tout collective (aménagement du territoire, plans d’urbanisation, délivrances de permis de construire…). Les pouvoirs publics
ont mis en place des moyens d’actions efficaces au niveau national et les collectivités locales ont instauré les Plans de Prévention des Risques Naturels (PPRN) et les Programmes d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI). Pour identifier les risques près de chez vous, adressez-vous a votre mairie ou consultez www.georisques.gouv.fr

Les 9 phénomènes météorologiques et hydrologiques de Vigilance Météo France

Se préparer à une tempête violente, de fortes précipitations, une
inondation…
En cas d’annonce d’intempéries exceptionnelles, la surveillance est essentielle. Les sites vigilance.meteofrance.com et www.vigicrues.gouv.fr alertent la population face aux risques
météorologique et hydrologique. En amont d’un risque climatique, Allianz France a développé avec Météo France un service d’alerte météo sur mesure pour protéger votre famille et vos biens. D’une part, parce que la prévention fait partie intégrante de notre métier d’assureur.
D’autre part parce que nous connaissons bien les spécificités météorologiques du territoire. Ainsi, entre les mois d’août et de novembre 2019, Allianz France a envoyé par mail plus d’1 million d’alertes météo personnalisées à ses clients afin d’éviter au maximum la survenance d’un sinistre (fortes chaleurs, risques d’orages, pluies et vents forts, grands froids, verglas, neige). Une initiative très attendue par nos assurés : selon deux enquêtes réalisées à la demande d’Allianz (enquête téléphonique été 2019 et enquête communauté réalisée du 18 au 31/10/2019), 93% de nos clients particuliers estiment avoir besoin d’être informés sur au moins un risque météo et 57% attendent des conseils en matière de prévention face aux aléas de la météo de la part de leur assureur.

Les bons comportements face à un aléa climatique
En cas de tempête, de pluies violentes, d’inondations :
• Restez chez vous et informez-vous : écoutez les messages officiels à la radio,
la TV, sur les comptes Twitter ou Facebook : @gouvernementFr et
@place_Beauvau.
• Respectez les consignes données par les autorités ou la mairie.
• Évitez de téléphoner pour laisser les secours disposer au mieux des réseaux.
• Ne prenez pas votre voiture, elle peut être emportée dans moins de 30 cm d’eau.
• Evitez d’aller chercher vos enfants à l’école : en principe, ils y sont en sécurité.
• N’utilisez pas les ascenseurs.
• Pensez à apporter de l’aide aux personnes âgées et handicapées.
• Mettez-vous à la disposition des secours.

Après le sinistre :
• Prenez toutes les mesures nécessaires pour éviter que les dommages ne s’aggravent (déblayez, nettoyez, aérez s’il s’agit d’un dégât des eaux, mettez à l’abri mobilier et objets de valeur…). Ne jetez aucun bien de valeur endommagé avant le passage de l’expert.
• Faites des photos ou vidéos des dégâts et rassemblez tous les justificatifs (factures d’achat, certificats de garantie, etc.) prouvant l’existence et la valeur de vos biens endommagés. Conservez les factures de dépenses liées au sinistre.
Astuce :
Les conséquences d’une tempête ou d’une inondation peuvent  brutalement vous contraindre à l’isolement. Pensez à préparer un « kit d’urgence » (radio, lampe, bougies, allumettes, couteau suisse, vêtements et couvertures de survie, nourriture, eau, trousse de premiers soins, copie des papiers d’identité, etc.) que vous utiliserez en cas de nécessité.

Se faire indemniser : les garanties d’assurance
Si vos biens (logement, voiture…) sont endommagés par un événement naturel, contactez immédiatement votre assureur par téléphone, mail, sms, Internet… pour déclarer votre sinistre. La garantie d’assurance qui permet l’indemnisation dépend du niveau de couverture que vous avez choisi dans votre contrat et de l’origine des dégâts.
La plupart des risques naturels sont couverts par l’assurance multirisque habitation et par l’assurance auto (sauf si vous êtes assuré uniquement au tiers).
Ce sont les garanties « tempête, grêle, neige » et « catastrophes naturelles » qui interviennent généralement.
Cette dernière s’applique seulement si un arrêté interministériel reconnaît comme « catastrophe naturelle » une inondation, une coulée de boue, une sécheresse, une submersion marine, un séisme, etc. sur votre commune. Vous êtes alors indemnisé(e) pour les dommages matériels directs causés aux biens couverts, en fonction des garanties souscrites dans votre contrat d’assurance.
Une franchise restera à votre charge.

Attention : Si l’état de catastrophe naturelle est déclaré par arrêté interministériel, vous disposez d’un délai de 10 jours après la parution de l’arrêté dans le Journal Officiel (JO) pour déclarer le sinistre à votre assureur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *